Et chaque jour, pour ne pas paraître ignorants ou stupides, les gens applaudissaient à l’écoute de ses sages mots.

Puis, un jour, un jeune ingénieur - ne connaissant rien à la vente et inconscient de la réputation du gourou -  dit à voix haute : « Oui, c'est vrai, j'ai lu ça sur l'internet! »

Des murmures embarrassés remplirent la salle. L'entourage du gourou commença à grimacer bizarrement, émettant des phrases incohérentes.  Mais la foule avait bien entendu l'ingénieur. « Vous avez entendu? La voix de l'innocence dit vrai! Ce gourou oublie que nous, ses clients, regardons internet aussi! »

À cause de cela, et depuis ce fameux jour, le gourou fit très attention à s’appliquer à lui-même les leçons qu’il prodiguait aux autres.

Jusqu'à ce qu'enfin il se rende compte que, même si ses connaissances n’étaient pas toujours originales, il avait un réel talent pour capter la sagesse existante et la transmettre, de telle sorte que de très nombreuses personnes arrivent à l’appliquer (même sous pression ou fort occupées) et ainsi à atteindre les objectifs qu'elles visaient depuis bien longtemps...

En remerciant Mari de Valise de Calibre pour son blog recent et aussi Hans Christian Andersen pour un bon vieux conte: Les Habits Neufs du Grand-Duc.